Créez, Jouez, Rêvez Forums Mythras Rome mythique

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #5108
    BenT
    Modérateur

    Si vous appréciez le supplément Rome mythique, je ne peux que vous conseiller la visite du MuséoParc d’Alésia, en Côte d’Or. Le musée fourmille d’informations au sujet du premier siècle avant J.-C. L’animation incontournable est la reconstitution de combats au corps à corps de légionnaires romains. La troupe de combattants est très réduite (ils sont cinq ou six), mais vous découvrirez certaines techniques de combat du légionnaire romain, comme le maniement très particulier de son bouclier (scutum). En effet, la forme incurvée du scutum recule son centre de gravité, ce qui le fait tomber naturellement sur l’épaule du légionnaire. Cette particularité permet de frapper l’adversaire avec le bas du scutum. De plus, le combat au corps à corps étant très éprouvant, le légionnaire en première ligne était régulièrement remplacé par le combattant se trouvant derrière lui, pour ne pas qu’il subisse les effets de la fatigue.
    Vous pouvez avoir un aperçu de ces reconstitutions dans la courte vidéo suivante. Les ordres donnés aux combattants sont énoncés en latin.
    https://youtu.be/mKCyvtQ4IwY?t=26

    #5109
    Arasmo
    Maître des clés

    Merci pour la suggestion et ces informations.
    Le Muséoparc d’Alésia vaut en effet le détour, surtout lorsque les troupes de reconstitution sont présentes. J’y suis allé il y a quatre ans et j’en ai gardé un excellent souvenir !

    La troupe de professionnels montrée dans la première partie du reportage s’appelle Acta. Voici le site de la troupe : http://www.acta-archeo.com/

    Acta propose même des cours et des stages d’initiation à la gladiature : ayant participé à un tel cours, je peux témoigner que c’est aussi instructif qu’éprouvant !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Arasmo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Arasmo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Arasmo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Arasmo.
    #5146
    BenT
    Modérateur

    Pour rester sur cette période du premier siècle avant J.-C, je vous propose cette vidéo de la chaîne Confessions d’Histoire consacrée à la guerre des Gaules. Avec un peu d’humour, la vidéo propose d’interviewer des personnages célèbres afin de tordre le cou à certaines idées reçues. Vous pourrez ainsi entendre le point de vue de Jules César et de Vercingétorix. Autrement dit, c’est « l’Histoire racontée par ceux qui l’ont vécue. »
    https://youtu.be/q2Ovjosefdo

    #5149
    BenT
    Modérateur

    Le supplément Rome mythique suggère d’utiliser des termes latins dans vos parties pour renforcer l’ambiance autour de la table. Mais comment prononcer correctement une langue morte ? Pas de panique, d’autres se sont posés la question avant nous. Je vous propose par exemple l’excellent ouvrage « Écriture et prononciation du latin savant et du latin populaire » écrit par Georges Édon en 1882. Le livre est tombé dans le domaine public et peut être consulté et téléchargé légalement sur le site archive.org :
    https://archive.org/stream/critureetprono00do?ref=ol#page/n7/mode/2up
    La prononciation des lettres latines est décrite de la page 26 à la page 68. Un tableau récapitulatif est disponible aux pages 67 et 68.

    D’autres sources sont disponibles sur internet, et se contredisent parfois sur certains points. Cela n’est pas surprenant, puisque la prononciation du latin a varié au cours des siècles et selon les régions. Par exemple, le « c » s’est prononcé « k » dans certaines régions, mais « tch » (à l’italienne) dans d’autres.

    Sans paraphraser tout l’ouvrage, je me contenterai de prendre l’exemple du « ae », dont la prononciation a beaucoup évolué. Il s’agissait au départ d’une diphtongue (c’est-à-dire une seule syllabe avec deux sons qui se suivent, comme le mot « ail »). La prononciation initiale était justement « aï » (comme dans le mot « ail »), puis a progressivement évolué en « aé » (toujours en une seule syllabe, très difficile à prononcer correctement pour nous). Le son « é » a fini par l’emporter et la prononciation a simplement évolué vers la monophtongue « é ». Par exemple, le mot « bonae » s’est finalement prononcé « bo-né ». Les puristes expliquent que « ae » est une diphtongue qui s’est monophtonguisée. C’est ainsi que dans les mots français concernés, « æ » se prononce « é » : ex æquo, curriculum vitæ, et cætera, Læticia…

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.